Fille facile ?

Qu’est-ce que c’est, une fille facile ?
Pourquoi est-ce une insulte ?
Quelle est la différence entre fille facile et femme libre ou libérée ?

Ce sont les croyances populaires autour de ces notions que je remets en question aujourd’hui. Parce que quand on y réfléchit un peu, elles n’ont aucun sens.

La croyance répandue, c’est qu’une fille facile, c’est une fille qui couche avec tout le monde et pour de « mauvaises » raisons. « Se la taper » ne demande aucun effort, il suffit d’être d’accord et hop, c’est dans la poche. Pourtant, la plupart du temps, les hommes qui couchent avec des « filles faciles » sont bien contents d’avoir pu le faire.

Les filles faciles aiment le jeu, la séduction, elles voient l’amant en vous, elles savent comment prendre du plaisir et vous en donner, parce qu’elles sont généreuses, elles sont sensibles à d’autres formes de beauté que les standards. Elles sont parfois fragiles malgré tout, avec un coeur d’artichaud, un grand besoin d’amour et de reconnaissance, qu’elles trouvent où cela leur parle. Certaines semblent sûres d’elles au contraire, de leur sex-appeal, de leur potentiel de jouissance, et elles ont envie de le partager 🤩

Que ne sont-elles pas ? Elles ne sont pas puritaines, elles n’ont pas peur de perdre quelque chose de précieux en s’offrant, parce que s’offrir, c’est un choix. Elles ne résistent pas par pur principe, ne se considèrent pas comme un trophée qu’il faut gagner après une longue lutte pour pouvoir le brandir, elles n’ont pas honte de leur corps ni de leurs désirs.

Qui sommes-nous pour les juger ? Pourquoi les juge-t-on ? Parce qu’on leur envie leur liberté ? Parce qu’elles s’accordent des choses que nous ne nous permettons pas ? Parce que nous craignons qu’elles ne nous prennent ce que nous convoitons ? Parce qu’elles ne respectent pas les règles de la bienséance ? Ah oui, la bienséance… qui a décidé de ce qui en est ou pas, déjà ?
Finalement, qu’y a-t-il derrière tout ça ? De l’égo, de la jalousie, de la peur… et d’autres choses pas très reluisantes 😒

Ce qui est surprenant, c’est de voir à quel point une femme qui résiste peu est mal vue dans sa jeunesse, tandis qu’avec les années, elle devient une « femme libre ». Et être une femme libre, pour le coup, ça c’est cool. Relisez la tirade sur les filles faciles en pensant « femme libre ». Où sont les différences ?

Dans la croyance populaire (toujours la même), la femme libre est admirée et enviée des autres femmes, parce qu’elle s’affranchit du jugement et le vit très bien. Elle fait fantasmer les hommes parce qu’elle a de l’expérience et qu’elle aime la sensualité. On considère qu’elle choisit ses amants – et/ou ses amantes, qu’elle n’a pas de tabou (ça existe, des gens qui n’ont pas de tabou ?), qu’elle est maîtresse de sa vie et de ses amours.

On considère aussi qu’elle peut se passer des hommes. Et ça, ça lui donne une aura d’inaccessibilité. Coucher avec une femme libre revient donc à valoir le détour, à être choisi parmi toute une masse de prétendant.e.s, c’est flatteur. Combien de femmes encombrées par les convenances n’ont jamais rêvé d’une vie de femme libre ?

Un peu d’histoire ? Un film sur le sujet ?
Qu’est-ce qu’une fille facile ?

%d blogueurs aiment cette page :