Inutile d’insister !

« Après réflexion, je préfère annuler ». « Non merci ». « Je n’en ai pas envie ». « J’ai changé d’avis »…

Aujourd’hui, on parle relations et consentement. Et en particulier, des réactions au REFUS😏

Bon, on est d’accord, c’est pas forcément fun de se voire refuser quelque chose dont on a envie (et je ne parle pas que de sexe), et là-dessus, on est tou.te.s les mêmes. Ça nous frustre et c’est humain ! Mais ce n’est pas une raison pour se sentir agressé.e et encore moins pour agresser l’autre. Ça, c’est plutôt un comportement animal, irréfléchi, immature… Une réaction d’auto-défense contre quelque chose… qui n’est PAS une attaque, justement ! 😉

Tout le monde a le droit de ne pas avoir envie de quelque chose ou de changer d’avis. Dire non, ce n’est pas une insulte. Ce n’est PAS rejeter l’autre, contrairement à ce qu’on lit un peu partout. C’est rejeter une PROPOSITION qui ne nous tente pas, et non la personne. Ce n’est pas DU TOUT la même chose.
Dire non, c’est mettre ses limites, donc parler de soi et de ce qu’on est prêt à faire – ou pas. C’est totalement différent et les réactions démesurées face à cela me laissent parfois perplexe.

Malheureusement, trop de personnes se fâchent et deviennent agressives lorsqu’on leur dit non… parce qu’elles le prennent perso. Et c’est bien dommage, parce que ça n’a aucun sens.
Qu’est-ce que ça dit de ces personnes, ce genre de réaction ?
• qu’elles ne respectent pas l’autre
• qu’elles ne sont pas capables de gérer leur frustration
• qu’elles n’ont pas confiance en elles-mêmes
• qu’elles feraient bien de discuter un peu avec leur ego…
• et encore plein de choses qu’on n’a pas forcément envie d’étaler sur la place publique 😏

Réagir de manière déplacée à un « non », ce n’est pas très reluisant. On vous dit non, pensez consentement ! J’en parle souvent… parce que dans les relations, c’est un sujet qui revient tout le temps ! Ça vous aidera à relativiser… j’espère 😉

Alors pour celles et ceux qui ont du mal à entendre « non », voici quelques tips :
• La frustration vous saisit à la gorge ? Ne réagissez pas tout de suite, prenez de la distance. Dites simplement « OK » si vous n’arrivez pas à être cool et si c’est trop compliqué à gérer pour vous, quittez l’endroit sans esclandre plutôt que de dire quelque chose que vous pourriez regretter plus tard
• N’insistez pas lourdement. Non, c’est non. La personne a ses raisons, respectez-la, même si vous ne comprenez pas. Si elle vous « fait le coup » de changer d’avis plusieurs fois de suite, parlez-en avec elle ou tirez-en les conclusions qui s’imposent (= laissez tomber)
• Ne soyez pas agressif.ve, cela n’a aucun intérêt. Tout ce que vous risquez d’obtenir, c’est de vous faire une mauvaise réputation. Avez-vous vraiment envie de cela ?
Croyez-moi, on se remet toujours d’un non, même si parfois, ça fait mal. Ce n’est pas la fin du monde. Ça ne veut pas dire que vous êtes nul.le ou moche ou que sais-je encore. Par contre, ça permet d’apprendre plein de choses sur soi-même 🤩 Quand vous aurez atteint la sagesse, vous en rirez, même 😁

Tout ça, c’est du bon sens de base. Et pourtant, si vous saviez le nombre de fois où ça ne se passe pas comme il faudrait… 🙄

Voici quelques exemples de réactions à un « non » qui forcent le respect : « OK, je comprends », « Dommage, mais je respecte », « OK. Ai-je fait quelque chose qui ne t’a pas plu ? » (et si on n’obtient pas de réponse à cela, inutile d’insister : il n’est pas obligatoire de se justifier quand on refuse quelque chose)

Pour aller plus loin, je vous conseille cet article sur la culture de l’insistance (qui est « l’antichambre de la culture du viol » dont je parlerai dans un autre post) :

Ces hommes incapables d’entendre un « non » féminin, ou la culture de l’insistance

Notez qu’on parle presque toujours du consentement des femmes, parce que malheureusement, dans la grande majorité des cas, c’est un homme qui insiste, mais n’oubliez pas que le consentement vaut pour tou.te.s et dans toutes les situations…

Bonne lecture !

%d blogueurs aiment cette page :